nlfr

À propos

Les maisons de transition sont le fruit d’une collaboration entre différentes parties. Le 18 novembre 2016, le Service Public Fédéral/Ministère de la Justice a approuvé le masterplan « Prisons et internement ».

Ce masterplan vise à améliorer le retour et la réinsertion des détenus dans la société. Ce plan prévoit la création de maisons de transition dans le cadre d’une politique de détention différenciée.

Pour réaliser ce nouveau projet, l’Administration fédérale a choisi le projet Sterkhuis, un partenariat entre G4S Care et Exodus Nederland. Ils travaillent en étroite collaboration avec l’Administration pénitentiaire (la Direction générale des Établissements pénitentiaires ou DG EPI), la Direction Gestion de la détention (DGD), les autorités locales, la police locale et la prison de référence, à laquelle est rattachée la Maison de Transition. En outre, la Maison de Transition collabore avec plusieurs prisons partenaires à partir desquelles des détenus peuvent être placés en Maison de Transition.

Un projet d’une telle ampleur nécessite une confiance mutuelle suffisante et une communication transparente. Au cours de concertations structurelles régulières, les différentes parties concernées déterminent le contenu et le fonctionnement de la Maison de Transition. Cela se fait sous la forme de groupes de travail et d’un comité de pilotage au niveau local. Outre les moments formels de concertation, la collaboration se caractérise par une communication réactive, une concertation et des ajustements continus.

En partant de cette organisation, la première Maison de Transition de Belgique a officiellement ouvert le 9 septembre 2019 à Malines. La deuxième Maison de Transition a ouvert le 14 janvier 2020 à Enghien.